Licence RBQ: 2521-4800-24 | Certifié ISO 9001:2008

Le béton est une matière vivante. Il nécessite des soins périodiques pour demeurer performant. Les dalles étagées d’un stationnement n’échappent pas à cette règle. L’acier d’armature qui s’y trouve ne doit pas être exposé à la corrosion, sinon il faudra possi- blement remplacer la dalle a ectée, mais aussi cer- taines poutres et colonnes, ce qui entraînerait des coûts astronomiques pour son propriétaire.

La corrosion résulte, bien souvent, des méfaits causés par le sel de déglaçage. Celui-ci est transporté, l’hiver, par les véhi- cules qui se garent dans un stationnement étagé. En s’in l- trant par les multiples micro ssures recensées à la surface d’une dalle, il percole jusqu’à l’acier d’armature et le ronge petit à petit, jusqu’à éventuellement hypothéquer sa capacité portante. Mais avant d’en arriver là, habituellement, le béton a subi une lente agonie qui s’est échelonnée sur plusieurs années.

Inspections obligatoires

La dalle étagée d’un garage de stationnement s’est e on- drée, en 2008, dans l’arrondissement Saint-Laurent à Mon- tréal. Cette tragédie, qui a fait un mort, fut l’un des éléments déclencheurs qui ont conduit, le 18 mars 2013, à la mise en place du chapitre Bâtiment du Code de sécurité (CBCS). Il oblige, entre autres, l’inspection visuelle des dalles de station- nement étagées une fois l’an, ainsi qu’une autre réalisée par un ingénieur, un architecte ou un technologue professionnel tous les cinq ans.

À l’instar des propriétaires d’immeubles, les syndicats de copropriétaires doivent respecter cette réglementation. Pour s’acquitter adéquatement de cette obligation, ils devraient opter pour un service clés en main, en requérant l’expertise d’une entreprise qui s’y connaît en ce domaine. Dumoulin & Associés, qui a été fondée en 1978, propose ce type de ser- vice, a n d’assurer la pérennité des stationnements étagés.

Inspirée d’un syndicat

L’idée a été inspirée par un syndicat de copropriétaires qui a vécu une expérience dont il se souviendra longtemps, après avoir payé quelque 275 000 $ pour faire réparer son station- nement souterrain. Il ne l’avait jamais entretenu en 15 ans. Mais plus douloureux encore, les administrateurs ont dû lan- cer un appel de charges (cotisations spéciales) à tous les co- propriétaires, car il n’y avait pas assez d’argent dans le fonds de prévoyance.

L’un des administrateurs s’est alors posé la question suivan- te : « Est-ce qu’un programme d’entretien annuel préventif nous aurait coûté 18 300 $? ». Sûrement pas. Outre les 275 000 $ dollars à assumer, tous les véhicules ont dû être reloca- lisés pendant trois mois, soit le temps qu’ont duré les travaux. Pendant toute cette période, les occupants ont enduré le bruit des marteaux-piqueurs, l’émission de poussières, ainsi que les émanations chimiques découlant de l’application d’une membrane d’étanchéité.

L’entretien : beaucoup moins cher que les réparations

Très souvent, les notions d’entretien d’un stationnement étagé ne sont pas bien comprises par un syndicat de copro- priétaires. Il faut savoir que pour éradiquer les problèmes po- tentiels à la source, l’entretien et le remplacement ponctuel de la membrane d’étanchéité sont deux données cruciales. Son entretien coûte de 5 à 10 $ le pied carré. En comparaison, les réparations du béton varient de 30, 50 à même 100 $ le pied carré.

Dumoulin & Associés propose divers degrés d’entretien, dont les forfaits s’échelonnent sur une période allant d’une à quatre années. Les services incluent, entre autres, notam- ment l’inspection annuelle et tous les quatre ans d’un sta- tionnement étagé, la rédaction d’un rapport de véri cation, le nettoyage ainsi que la tenue d’un registre d’entretien de l’immeuble.

L’équation est simple en matière de stationnements éta- gés : payer un montant raisonnable pour son entretien an- nuel, ou débourser des sommes d’argent faramineuses plus tard. Soyez proactifs à ce chapitre. Prenez le contrôle de vos dépenses, a n d’éviter qu’il ne vous échappe. Vous verrez que cette habitude sera très payante à moyen et long terme.